Lisbonne est réputée pour ses collines et le peu de cyclistes qui y circulent. Pourtant, plus de 63% des rues de la ville ont une pente ne dépassant pas 4%. Soit 691 km de rues théoriquement cyclables, mais méconnues des Lisboètes et non aménagées pour le vélo...

Accessibilité de Lisbonne à véloLe projet "Lisboa Horizontal" propose de relier entre elles les parties de la ville qui ne sont pas coupées par des pentes de 5% (ou plus), soit 63% du réseau viaire.

En suivant l'idée des lignes de métro, ces itinéraires cyclables seraient dotés chacun d'une couleur propre.

Jusqu'à présent ces routes sans trop de relief sont surtout visibles via une application mobile (pour smartphone). Rien n'est donc matérialisé sur le terrain. 

Il n'empêche que cette application permet déjà de choisir son itinéraire en fonction du relief. Et de se défaire de l'idée que Lisbonne n'est qu'une ville de collines (idée fort prégnante à Bruxelles et en Wallonie aussi).


Après, pour franchir malgré tout à vélo les parties les plus pentues, d'autres systèmes sont imaginables : des ascenseurs (comme à Luxembourg), des remonte-pentes (comme à Trondheim), ou des funiculaires - plus "couleur locale" à Lisbonne - dans lesquels le vélo serait le bienvenu. Ou encore, une option moins coûteuse pour les finances publiques, encourager l'essor du vélo électrique...

Luc Goffinet

10018 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ