Lassé par des décennies de mauvais aménagements cyclables à Mons, un collectif de cyclistes a décidé de les dénoncer via des actions et des billets humoristiques. Ce ton original a capté l'attention des médias et quelque peu désarçonné les gestionnaires de voirie concernés, peu habitués à ces critiques "décalées".

Safari Urbain Mons (Dépliant)

Durant treize semaines, le collectif a publié hebdomadairement un billet humoristique, richement illustré par des photos du "parcours du combattant" du cycliste urbain montois. Depuis la "blague à 250 millions" (la gare de Mons sans passerelle cyclable), en passant par la "folie du pont de Ghlin" (coupe-gorge cycliste), ou encore par la "piste cyclable à 48,32 €" (le prix d'un panneau placé sur un trottoir étroit), le collectif a ainsi exposé en long et en large toutes les aberrations des (non-)aménagements cyclables locaux.

Pour clore cette série, le collectif a décidé de rassembler le tout sur une carte du safari urbain des aménagements "cyclo-routiers fantaisistes, farfelus, abracadabrants, absurdes, loufoques, saugrenus ou grotesques. Pistes sauvages, grands prédateurs, gags à répétition, cette expérience ravira les amateurs de canulars et de sensations fortes, et tous ceux qui n'ont pas peur d'être la proie d'un fou-rire… ou d'autre chose. Avec ce safari, les cyclistes gonflés proposent que Mons revendique le titre de Capitale européenne de la blague cycliste".

Safari Urbain Mons

Cyclistes gonflés à bloc (Mons)

Pour fêter la fin de leur saison du rire, les "cyclistes gonflés à bloc" n'ont pas hésité non plus à transformer les nids-de-poules en jardins fleuris printaniers éphémères un dimanche de mars. Ce qui, de nouveau, a fait le bonheur des médias...

Seul l'avenir nous dira si l'humour fera, à long terme, un paradis cyclable de Mons. Entretemps, il a généré une attention médiatique sans précédent dans la région, et un peu géné aux entournures les responsables politiques actuellement en campagne électorale.

Luc Goffinet

En savoir plus

10433 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ