Dans le cadre de la "cyclabilisation" de la petite ceinture à Bruxelles, un projet de pistes cyclables sur le tronçon allant de Louise (non compris) à Terre-Neuve est actuellement à l'enquête publique. Soutenez le projet en quelques clics seulement !

Projet d'aménagement cyclable le long de la petite ceinture

Vous pouvez consulter les documents relatifs au projet de réaménagement (note de présentation et plans) et rédiger votre réponse personnalisée à l'enquête publique (une réponse personnelle est toujours un plus) pour le 15 septembre 2017

Pour soutenir le projet dans ses grandes lignes : 

envoyer la réponse "prête à l'emploi"  

(n'oubliez pas d'ajouter votre nom en signature)
 

Si le courriel ne s'affiche pas automatiquement dans votre gestionnaire de mail, vous pouvez également recopier le texte et l'expédier à l'adresse CommissionConcertation.Urbanisme@brucity.be avec, en copie florine.cuignet@gracq.org.
 


Courrier

OBJET : Réponse à l'enquête publique - Petite ceinture : Tronçon Louise - Terre-Neuve (PU - W610/2017)

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Échevin-e-s,

J'ai pris connaissance du projet d’aménagement de pistes cyclables le long de la petite ceinture, sur le tronçon allant de Louise (non compris) à la rue Terre-Neuve. Par la présente, je marque mon soutien à ce projet, qui va considérablement améliorer la pratique du vélo et la sécurité des cyclistes sur cet axe, bien que je regrette qu’à plusieurs endroits, le choix de privilégier le trafic et le stationnement automobiles compromette la qualité des cheminements cyclistes et piétons (largeur, continuité, cohérence, lisibilité).  Néanmoins, un tel projet va clairement contribuer à une meilleure qualité de vie à Bruxelles (amélioration de la qualité de l’air et de la sécurité routière, réduction de la pollution sonore, rééquilibrage de l’espace public en faveur des cyclistes et des piétons).

J’approuve le principe d’aménagement, nécessaire en raison du trafic dense et rapide sur cet axe : pistes cyclables bidirectionnelles séparées et rues cyclables lorsqu’un accès local doit être maintenu pour le trafic motorisé.

Je soutiens des largeurs de pistes cyclables de minimum trois mètres (en bidirectionnel). Ces largeurs sont d'autant plus nécessaires que ce tracé fait partie intégrante d’itinéraires cyclables (itinéraires cyclables régionaux, RER vélo) et drainera donc de très nombreux cyclistes.

Le revêtement en asphalte ocre est confortable et permet à tous les usagers d’identifier clairement les espaces cyclistes. Afin d’améliorer la lisibilité, le confort et la sécurité des intersections, il est préférable que ce même revêtement soit utilisé de manière continue (sans bordure) pour les traversées également (à l’exception des zones de conflits potentiels, marquées en rouge). Les automobilistes qui traversent ces zones d’asphalte ocre seront d’autant plus conscients de la présence éventuelle de cyclistes à ces intersections, où se concentre le risque d’accident.

À plusieurs carrefours à fort trafic automobile, les trajectoires cyclistes restent difficilement lisibles (rue de la Victoire, rue d’Angleterre, chaussée de Waterloo/porte de Hal, avenue Fonsny). Tout particulièrement aux carrefours situés aux deux extrémités du projet, qui constituent des "points noirs cyclistes" mais sont exclus du réaménagement : le rond-point Louise d’une part (où un accident grave est survenu en juin dernier) et le carrefour avec le boulevard Jamar et l’avenue de Stalingrad d’autre part. Il est regrettable que le projet ne prévoie pas de jonction avec le tronçon Midi/Poincaré en cours d’aménagement. Une piste cyclable marquée unira les tronçons bidirectionnels, mais dans une direction seulement : il est à craindre que de nombreux cyclistes utilisent cette piste marquée à contresens. Il est important que ces carrefours soient réaménagés rapidement, en cohérence avec l’ensemble des aménagements cyclables prévus le long de la petite ceinture.

Le long du boulevard de Waterloo, au niveau de la rue Dumonceau et au niveau de la rue Héger-Bordet, la piste cyclable séparée est interrompue au profit d’un espace cyclo-piéton (D10). Mélanger les cyclistes et les piétons à cet endroit est pénalisant et risque de générer des conflits (tracé en pente avec un différentiel élevé de vitesse entre les cyclistes et les piétons, sorties de métro…), alors que les cyclistes bénéficient à l’heure actuelle d’une piste cyclable marquée sur ce tronçon. La suppression de stationnement et le décalage de la chaussée vers la gauche (côté parc) permettrait de proposer un aménagement cyclable séparé (D9). Une alternative serait d’autoriser les cyclistes rapides à emprunter la chaussée en transformant l’espace D10 (obligatoire) en F99 (facultatif).

L’utilisation de potelets est nécessaire pour empêcher les véhicules d’emprunter les pistes cyclables. Ces potelets ne doivent cependant pas entraver la circulation des cyclistes ni constituer un danger : j’appuie les marquages au sol prévus par les plans signalant leur présence. Il est aussi nécessaire de les espacer d’environ 1,5 mètre.

Je soutiens l’ouverture du parc de la porte de Hal à la circulation cycliste (qui permet aux différents types de cyclistes de circuler là où ils se sentent le plus à l’aise), ainsi que la mise en sens unique limité de la rue d’Angleterre (renforcement des connexions cyclistes).  

Enfin, le nombre d’emplacements vélo pourrait être augmenté le long de l’axe, plus particulièrement au niveau des arrêts de transports en commun, des commerces, et des équipements publics.

Je vous remercie de prendre en compte mon soutien à ce projet ainsi que de ces différentes remarques lors de la commission de concertation du 27 septembre 2017.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Échevin-e-s, mes salutations respectueuses.


 

Merci pour votre précieuse participation !

9149 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ