Une liaison cyclable rapide de 17 km permet de relier en un temps record ces deux grandes villes des Pays-Bas, sans feux, en ligne droite et avec un minimum de croisements. De quoi donner au vélo un avantage compétitif pour la mobilité locale et les navettes interurbaines.

Arnhem - NijmegenTous les participants à la conférence Velo-city 2017 ont pu tester cette voie express vélo, notamment au travers de visites guidées qui ont permis d'en savoir plus sur les dessous de ce très bel aménagement. Tout d'abord son budget : 17 millions d'euros, dont l'essentiel a financé des ouvrages d'art (ponts et tunnels) qui permettent d'éviter les croisements et arrêts pénalisants au niveau du temps de parcours.

En effet, ce qui rend les déplacements plus rapides sur cet axe, ce n'est pas tant la vitesse des cyclistes (nous y avons croisé très peu de sportifs) mais l'absence quasi totale de carrefours et de feux, qui ralentissent d'habitude les cyclistes en milieu urbain. En plus, bien sûr, de sécuriser aussi les déplacements à vélo.

Autre originalité : la priorité des cyclistes sur les (rares) traversées de routes. Une logique inverse de celle rencontrée chez nous, où le cycliste doit presque systématiquement céder le passage à chaque croisement de voirie.

Lorsqu'il n'était pas possible de faire un large cheminement cyclable séparé de la route, l'option a été prise de transformer en rues cyclables (30km/h, priorité au vélo) les axes empruntés. Un choix dont les effets doivent être encore étudiés au niveau de la cohabitation voitures/vélos.

Pour vous faire une idée, voici un reportage vidéo assez complet sur ce sujet :


Cette voie express a dopé l'utilisation du vélo dans les zones contiguës et rend désormais les navettes quotidiennes Arnhem-Nimègue à vélo attrayantes.

Luc Goffinet 

10017 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ