Trop de cyclistes sont encore confrontés à la désagréable mésaventure de ne pas retrouver leur vélo là où ils l'avaient laissé. Or une partie des vols peut être évitée, à condition de respecter quelques règles élémentaires...

Les règles d'or

Règle n°1 : cadenassez toujours votre vélo

C'est la règle de base : attachez toujours votre vélo, même pour trente seconde, car un vélo est vite parti. Attachez également votre vélo lorsque celui-ci est à l'intérieur : on l'ignore souvent, mais de très nombreux vols ont lieu à l'intérieur des immeubles (entrées, garages, cours intérieures...).
 

Règle n°2 : utilisez un cadenas solide

Oubliez les câbles et les chaînes, bien souvent neutralisables en quelques secondes. Optez pour un cadenas rigide, de préférence en "U". Deux critères sont déterminants dans le choix d'un cadenas : son poids (un antivol trop léger ne peut pas être solide) et son prix (un bon antivol ne se trouve pas à moins de 30 €). Un cadenas "minute" fixé sur la roue arrière ou un second cadenas sont toujours utile afin de multiplier les difficultés pour le voleur.

Pour vous aidez à choisir un cadenas de qualité, consultez les tests antivols de la FUB ! 
 

Règle n°3 : Attachez correctement votre vélo

Cadenasser son vélo

  • Attachez votre vélo à un objet solidement ancré au sol (arceaux vélo ou, à défaut, poteau de signalisation, mobilier urbain...). Optez pour un support qui vous permette d'accrocher correctement votre vélo, de manière stable : les parkings vélo de style "pince-roue" sont à éviter à tout prix !
  • Cadenassez au minimum le cadre et, si possible également, une roue (la roue arrière étant plus difficile à démonter, préférez la roue avant). N'attachez jamais votre vélo uniquement par la roue ! 
  • Stationnez votre vélo dans des lieux suffisamment fréquentés (avec un minimum de contrôle social). 
  • Positionnez votre cadenas de manière à ce que la serrure soit dirigée vers le bas et qu'il ne repose pas à terre. 
  • Sécurisez les pièce détachables (remplacez les attaches rapides de vos roues et de votre selle par des écrous de serrage) et emportez vos accessoires (éclairage, sacoches, GPS...).
     

quelques précautions supplémentaires

Faites graver votre vélo

Vélo gravé

Si elle n'empêche pas le vol, la gravure de votre numéro de registre national sur le cadre de votre vélo a un effet dissuasif et permet surtout d'identifier le propriétaire d'un vélo volé. Ce service est accessible dans les points vélo ainsi que dans les Maison des Cyclistes à Bruxelles et en Wallonie. Des séances de gravure sont également organisées ponctuellement, généralement par le service prévention : n'hésitez pas à contacter votre administration communale. 

D'autres dispositifs d'identification du vélo (avec possibilité de signaler le vélo comme "volé") ayant recours à la technologie numérique sont à présent disponibles sur le marché, mais aucune de ces solutions ne dispose d'une base de données nationale, ce qui en limite l'efficacité.
 

Rédigez une fiche d'identité de votre vélo

Compléter un descriptif de votre vélo (le "passeport vélo"), qui vous sera particulièrement utile si vous devez porter plainte pour le vol de votre vélo ou en revendiquer la propriété. Indiquez-y tous les renseignements utiles : numéro de cadre, marque, modèle, couleur, caractéristiques particulières (nombre de vitesse, accessoires, présence d'autocollants, dégâts éventuels...). Pensez également à joindre une photo. 

Intéressé-e par une assurance ?

Le GRACQ s'est associé à Allianz Global Assistance pour vous offrir une assurance à moindre prix. Vous pouvez opter pour une assurance vol, mais aussi pour une couverture complète qui inclut le dépannage et les dégâts matériels.

8619 personnes soutiennent déjà le mouvement cycliste

Je soutiens le GRACQ